Eyes Wide Shut (1998)

Alice et Bill Harford forment un couple dont les années ont usé l’harmonie. Alice cherche à ranimer la passion de Bill en lui décrivant un certain fantasme dans lequel il ne participait pas. Bill, désorienté, se met à la recherche d’une femme sans problème, donc sans surprise et sans déception. L’aventure l’entraîne dans une situation complexe dont les rouages sont aux mains d’une organisation qui utilise la femme, les femmes, en tant qu’objet anonyme, disponible corps et âme, à un tel point que leur vie même est en jeu si leur contrat avec l’organisation n’est pas respecté.

Cruise est remarquable dans ce film et la musique litanique, « monophonochromatique » de Jocelyn Pook somptueuse, envoûtante.